Test du Silverlit SpyCam II

Inauguration d’une nouvelle catégorie : le modélisme !

Dans ce test nous allons voir le contenu de la boite, la qualité de fabrication ainsi que le comportement en vol et les possibilités qu’apporte la caméra embarquée de ce petit birotor destiné principalement aux débutants.

Silverlit Spycam II

Marque  Silverlit
Modéle  Spy Cam II
Type  Birotor contrarotatif
+ hélice arrière pour translations AV/ARR
Longueur  19 cm
Diamètre rotor  17 cm
Poids  50 grammes avec batterie
Moteurs  inconnu
Flybarless  non
Voies  3
Batteries fournies  1S 3.7v 200mAh Lipo
Utilisation  intérieur + extérieur sans vent (testé !)
Vol 3D  non
Niveau pilotage  débutant
Radio / récepteur  2.4GHz, radio avec commandes photo + vidéo
Accessoires  caméra embarqué + lecteur de carte micro-SD

Manuel : www.silverlit.com/assets/toys/330/84601_EN-6L_r09.jpg

Packaging et Charge

Ce modèle est livré avec tout le nécessaire pour commencer à voler rapidement, hormis les 6 piles nécessaires à la radio. Le packaging contient une paire d’hélices arrières et des patins permettant au débutant de s’initier avec moins de risque de casse.

L’hélico est construit autour d’un châssis métallique gageant d’une solidité surprenante pour un modèle destiné au débutant. La canopy est évidemment en plastique et résiste à de nombreux chocs. Les pales sont également résistantes et après quelques heures de vols, seules quelques rayures sont à déplorer. En revanche, il ne sera pas possible de changer une pièce électronique, tous les composants embarqués étant soudés les uns aux autres.

Silverlit Spycam II télécommande

La radio est livrée avec un câble USB de charge dissimulé dans un emplacement très pratique. La charge complète est longue (près de 45 min) et décharge rapidement les piles de la radio. Si vous le pouvez, préférez un simple câble micro-usb (téléphone, …) branché sur un ordinateur ou un chargeur de téléphone (pas trop puissant en mA) ! Vous gagnerez en temps de charge ainsi qu’en autonomie pour la radio.

Comportement en vol

Une fois rechargé, l’hélico peut ainsi être piloté par un débutant total en modélisme. Ce modèle s’apparentant plus à un jouet high-tech qu’à un réel modèle pour débutant.

Commencez par allumer la radio, puis allumez l’hélico (interrupteur à l’arrière). Pour décoller, rien de plus simple une simple poussée des gaz et l’hélico prend son envol. En intérieur, il faudra penser à redescendre les gaz avant de toucher le plafond ! Le birotor tenant le stationnaire de lui-même, il est complètement stable. Seuls les trims sont à régler à chaque décollage afin de lui éviter de tourner sur lui-même.

Les déplacements sont fluides mais manquent grandement de réactivité. Ce modèle est parfait pour un débutant (enfant comme adulte) mais sera vite limité pour évoluer dans le modélisme. Il permet des déplacements avant et arrière avec une facilité déconcertante. A tout moment, il est possible de revenir à un stationnaire en ne touchant plus le manche de droite (pour une radio en mode 2).

En extérieur, il est possible de prendre de la hauteur (quelques dizaines de mètres) mais le vent doit être nul. Une simple rafale, difficile à ressentir pour le pilote, serait fatale et la chute, inéluctable. Ces moments sont à réserver à de la prise de vue aérienne car, rappelons-le, ce modèle est équipée d’une mini caméra embarquée.

Les possibilités de la caméra embarquée

L’accessoire déterminant pour beaucoup reste cette caméra embarquée permettant la prise de vue depuis l’hélico. Ses performances et sa simplicité d’utilisation en font une alliée considérable pour les débutants dans la prise de vue aérienne. Sa mémoire interne de 64Mo permet de faire une petite minute de vidéo en vol et quelques dizaines de clichés. Une simple carte micro-SD viendra palier cette limitation.

Silverlit Spycam II - Vue arrière

En intérieur, les déplacements fluides permettent d’obtenir des photos et des vidéos d’une qualité très correcte. Les premières photos sont surprenantes lorsque l’on a pas l’habitude de telles prises de vue en hauteur. Les vidéos apportent un aperçu de ce que pourrait être un vol en total immersion dans un hélico.

En extérieur, sans vent, il est possible d’obtenir des résultats très corrects. La radio en 2.4GHz permet de sortir la bête mais ses 50 grammes ne font pas le poids face au vent. Il faut rester très attentif et ne pas tenter le diable lorsque les feuilles des arbres bougent. Le pilotage est assez aisé et l’hélico prend rapidement de l’altitude jusqu’à devenir très (voire trop) petit pour distinguer l’avant de l’arrière. Les vidéos enregistrées en vue aérienne sont très intéressantes et permettent à un débutant en la matière de faire ses débuts.

Conclusion

Pour conclure, on peut dire que cet hélico est une réussite. Facile à piloter et à maîtriser, il conviendra à tous les mordus de gadgets high-tech mais également aux débutants complets désirant réaliser des prises de vue facilement. Malheureusement, le pilotage ne permet pas de faire des miracles et la quatrième voie bride les possibilités d’évolution en vol.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Pierre dit :

    Merci pour ce test ! Ce serait bien d’avoir une petite vidéo de l’engin.

  1. 5 septembre 2016

    […] deux nouveaux drones. Ceux-ci restent plus récents et techniquement plus aboutis que le Silverlit Spycam II que nous vous avions présenté en test mais sans […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.