Dong Mingzhu accusée à tort par la reconnaissance faciale

La reconnaissance faciale est une technologie récente, mais de plus en plus employée. Elle est systématisée dans de nombreuses situations en Chine notamment. Une femme d’affaires célèbre, Dong Mingzhu, a été accusée à tort de jaywalking dans le pays d’Asie.

Reconnaissance faciale trompée

Le déploiement de la reconnaissance faciale

Les villes chinoises ont largement déployé des systèmes de reconnaissance faciale dans leurs rues. La principale raison est la détection automatique des jaywalkers. Ce sont des personnes traversant dangereusement la chaussée sans regarder le trafic routier.

Les villes chinoises adoptent largement la reconnaissance faciale pour les utiliser à chaque intersection dangereuse. Shenzhen, par exemple, a déclaré avoir fait honte à près de 14 000 personnes en 10 mois à une seule intersection ! Ningbo a également affirmé en juin que les systèmes de reconnaissance faciale installés à six intersections de la ville avaient enregistré plus de 7 800 cas de piétons et de véhicules violant le feu rouge.

Mais la technologie n’est pas encore parfaite. Ainsi, des erreurs sont parfois commises par le système.

Des erreurs encore commises par les automates

Récemment, à une intersection de la ville de Ningbo, le visage de la célèbre femme d’affaires Dong Mingzhu a été reconnu. La sanction est immédiate en Chine : le visage est affiché sur un écran public. Cette pratique a pour but de faire honte aux personnes incriminées. La photo de cette femme était accompagnée d’un sous-titre disant qu’elle venait d’enfreindre la loi.

Le problème est qu’elle n’était pas du tout à l’endroit indiqué au moment des faits. En effet, les caméras ont capturé son visage sur une publicité placée à côté d’un autobus qui traversait l’intersection.

Une photo de l’écran d’affichage a fait le tour de Weibo (blog populaire en Chine). Les utilisateurs se moquent de l’échec de la capacité de reconnaissance faciale tant mise en avant par les autorités.

La police de la circulation de Ningbo a ensuite publié une déclaration sur Weibo. Elle reconnait que le système de reconnaissance faciale a commis une erreur et confirme l’effacement du procès-verbal. Ils ont également affirmé avoir mis à niveau le système pour éviter de telles erreurs à l’avenir.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 7 décembre 2018

    […] dans tous les domaines au service des hommes. Nous vous en parlions dans un précédent article, la reconnaissance faciale est déjà en place en Chine pour identifier les passants. Cependant, les questions de vie privée […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.