Intelligence artificielle : l’arme contre la criminalité

La police britannique travaille sur une intelligence artificielle se basant sur des données criminelles. Ce système tente de prédire le risque qu’une personne commette un crime.

Intelligence artificielle

Intelligence artificielle : la population sous surveillance ?

La série Person of Interest mettait en scène « La Machine », un système capable de prévenir les crimes. Aujourd’hui, cette fiction serait une réalité en Angleterre. En effet, les policiers britanniques travaillent actuellement au déploiement d’un système destiné à prévenir les crimes et les récidives.

L’objectif principal reste de prévoir les crimes les plus violents grâce à la National Data Analytics Station (NDAS). Avec le « machine learning », l’intelligence artificielle apprend à partir de données historiques de la police. Le logiciel considère que 1400 indicateurs peuvent déterminer un crime potentiel. Il attribue ensuite un pourcentage de récidive qui devrait aider à empêcher des actes de criminels.

L’idée est d’identifier puis d’orienter ces individus vers des interventions thérapeutiques. Cela devrait avoir pour effet de réduire les risques de récidives.

Ce système soulève tout de même des questions éthiques concernant le respect de la vie privée. Martin Innes, directeur du département de recherche Crime et Sécurité à l’université de Cardiff, s’est déclaré « sceptique » quant à son efficacité. Pour rassurer la population, les créateurs précisent que ce système de surveillance ne cible que ceux qui ont déjà été interpellés pour des actes graves.

La technologie rentre dans tous les domaines au service des hommes. Nous vous en parlions dans un précédent article, la reconnaissance faciale est déjà en place en Chine pour identifier les passants. Cependant, les questions de vie privée sont légitimes et de tels systèmes doivent être contrôlés pour éviter les déboires.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.