Les imprimantes 3D sont dangereuses pour la santé

Des chercheurs l’affirment désormais, les imprimantes 3D sont dangereuses pour la santé des hommes d’après plusieurs études menées depuis quelques années.

Imprimante 3D

Les imprimantes 3D sont dangereuses pour les hommes ?

Les imprimantes 3D sont en train de devenir très abordables et devraient rapidement être démocratisées. On en trouve aujourd’hui pour un peu plus d’une centaine d’euros et cela tend encore à diminuer. Malgré un faible prix de vente, la qualité reste correcte pour un usage non professionnel. On retrouve par exemple la Creality Ender 3 (165€) ou la Anet A8 (152€). Ces deux imprimantes possèdent une grande communauté sur internet permettant une parfaite utilisation pour des débutants. Cependant des chercheurs alertent sur les dangers pour la santé et notamment pour nos poumons.

En effet, des microparticules de plastique sont émises par les imprimantes 3D en fonctionnement. Celles-ci risquent de se loger dans nos poumons pour toujours. Des études sont actuellement par le Georgia Institute of Technology et l’UL Chemical Safety.

Il y a quelques jours, les premières conclusions de leur vaste étude ont été publiées. L’étude explore les effets de l’impression 3D sur la qualité de l’air que nous respirons.

« De nombreuses imprimantes 3D de bureau émettent des particules ultrafines pendant leur fonctionnement. »

Un danger à modérer

Les chercheurs l’assurent, des particules de l’ordre du nanomètre proviennent de ces imprimantes. Une fois dans le système pulmonaire humain, les particules ne peuvent plus ressortir. Les chercheurs précisent qu’aucune imprimante de leurs tests n’échappait à ce problème.

La méthodologie employée a amené les chercheurs à placer des imprimantes dans des espaces hermétiquement fermés. Ils ont ensuite lancé plusieurs impressions tout en mesurant la qualité de l’air ambiant. La plupart des particules relevées avaient une taille inférieure à 100 nanomètres, écrivent les chercheurs dans leur étude publiée en 2017.

Toute fois, le chercheur Rodney Weber modère les résultats en ajoutant : « Ce n’est pas comme si les imprimantes 3D étaient les seules à créer des nanoparticules dans le monde. C’est juste qu’elles ne sont pas réglementées et que les gens n’y ont pas encore trop songé ». En soi, pas de danger imminent pour ces imprimantes 3D.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.