Apple dans le viseur de la justice française

Depuis l’affaire des iPhones lents lorsque les batteries vieillissent, la justice française a ouvert une enquête sur Apple suite à la plainte de l’association HOP (Halte à l’Obsolescence Programmée).

Batterie de l'iPhone 7

Retour sur les faits

L’affaire avait explosé fin 2017 et avait confirmé le ressenti des utilisateurs d’iPhone depuis des années. Selon eux, leur iPhone devenait moins performant dès lors qu’un nouveau modèle sortait. La raison invoquée : inciter les consommateurs à abandonner leur ancien smartphone pour le nouveau modèle, même si leur ancien iPhone fonctionnait très bien.

Apple a confirmé la pratique : lorsqu’un iPhone possède une batterie trop ancienne, un processus intégré à iOS (le système d’exploitation intégré dans l’iPhone) ralentirait le processeur et réduirait de fait la puissance du smartphone. Apple a justifié le procédé par sa volonté de rallonger la durée de vie de la batterie. Mais face aux mécontentements publiés sur Internet, le géant de Cupertino a fortement réduit le prix du changement de batterie.

Une plainte contre Apple

Le 27 décembre dernier, l’association HOP qui milite contre l’obsolescence programmée porte plainte contre la firme américaine. Depuis, la plainte de l’association HOP a été jugée recevable et le 5 janvier 2018, une enquête préliminaire a été ouverte.

La DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) a même ajouté un chef d’accusation : tromperie.

C’est la première enquête dans cette affaire en France mais les problèmes d’Apple ne devraient pas s’arrêter là. En effet, on note l’arrivée de plusieurs plaintes et actions de groupe lancées aux Etats-Unis sur le même sujet.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.