Harry Potter et la Coupe de feu, fumé par des détenus

Harry Potter et la Coupe de feu fait à nouveau parlé de lui, mais dans des conditions insolites ! Des détenus d’une prison fumaient les pages du roman imprégnées de drogue.

Harry Potter et la Coupe de feu

Harry Potter et la Coupe de feu, le roman imprégné de drogues

Un exem­plaire de la saga écrite par J.K. Rowling a été retrouvé dans une des cellules de la prison HM Nottin­gham. Cette prison, située en Angle­terre, découvre ainsi un livre testé posi­tif à une substance simi­laire au Spice, la « drogue zombie ». La drogue aurait été vapo­ri­sée sur les pages du tome 4 d’Harry Potter. Ensuite le livre fut facile intro­duit dans l’en­ceinte de la prison.

Des centaines de pages du tome manquaient à l’appel. Les auto­ri­tés pensent que les déte­nus les ont arra­chées pour les fumer. Chaque feuille, impré­gnée de drogue, était vendue 57 euros, d’après un employé de la prison. « Les prix gonflent au sein du service péni­ten­tiaire, par rapport à la valeur des drogues dans la rue », explique ce même employé.

En août 2018, le ministre d’État aux prisons s’est engagé à démis­sion­ner s’il ne parve­nait pas à amélio­rer les condi­tions de vie en prison. De nombreux faits divers se sont succédé dans certaines prisons en Angleterre. Initialement, il avait alors assuré que HM Nottin­gham était « l’une des prisons qui le préoc­cu­paient le plus ». Un rapport acca­blant de l’ins­pec­teur en chef des prisons Peter Clarke a conduit à la mise en place d’un plan de réforme.

En janvier 2019, le ministre déclencha une procé­dure de « noti­fi­ca­tion urgente » auprès des respon­sables de la prison de Nottin­gham. Il parlait alors d’un établis­se­ment « dange­reux, violent et alimenté par les drogues ». La volonté de sécuriser et d’améliorer les conditions dans cette prison est de nouveau mise sur la table.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.