GeekInfos enfile son kimono à la Japan Touch 2018

Ce weekend se sont tenus les salons de la Japan Touch et de l’Asie à Eurexpo, Lyon. Cette 20ème édition a eu un énorme succès, les visiteurs étant dès l’ouverture nombreux à se répandre dans les différents halls du complexe.

Goodies en abondance à la Japan Touch 2018

Cette année, les deux salons ont présenté quelques nouveautés qui étaient les bienvenues. La moyenne d’âge est très jeune, mais cela n’empêche pas les moins jeunes, ainsi que les papis et mamies (les accompagnateurs des plus jeunes) de venir profiter de ces festivités.

À l’entrée se trouvait comme d’habitude l’espace Goodies & Kawaï, où le porte-monnaie peut rapidement se retrouver vide. Dans ce dédale de stands improvisé, on retrouvait toutes sortes de babioles se rapportant aux univers BD, manga, animes & jeux vidéos. Les figurines trônaient en bonne place dans des vitrines de verre, suivies des katanas alignés comme à la parade. L’amateur de séries animées pouvait lorgner sur des coffrets d’animés à 10€ pièce. Toutes sortes de chats en porcelaine ou/et mécaniques, plus mignons les uns que les autres, cherchaient un maître pour lui porter bonheur. Je citerais également les cousins, sacs, peluches, oreilles de chat, lampes japonaises et j’en passe…
Sujet primordial s’il en est au pays du soleil levant, les mangas étaient bien présents. En effet, ils étaient disponibles à l’état neuf ou d’occasion. Certains éditeurs ont pris la peine de faire le déplacement comme Glénat, Kana ou Ototo. A noter que ces derniers affichaient de superbes posters géants de leurs titres phares.

Coups de crayon & pixels

Au village des créateurs, on pouvait découvrir des talents multiples qui présentaient leur propre univers ou bien en reprenaient de plus connus. Estampes, dessins, portraits, tableaux magnifiques étaient exposés.
J’ai particulièrement aimé les umjis, création originale représentant une petite poupée aux traits asiatiques pouvant se clipser sur un support, ou être attachée à un sac à l’aide d’une chaînette. J’ai aussi rencontré mon fournisseur de bols et autres verres recouverts de dessins de héros réalisés à l’encre noire.
Ce village des créateurs comportait une petite zone de jeux vidéos, où l’on retrouvait Nintendo avec ses derniers jeux tels que les Pokémons fraîchement sortis, Octopath Traveler, Mario Party etc. Malheureusement, on remarquait l’absence des autres acteurs majeurs du secteur. Un bémol quand bien même on avait la possibilité de toucher à des bornes d’arcades, à un casque VR, ou un tapis de danse. D’autres préféraient participer en groupe à un jeu de rythme.

Démonstrations sportives

Côté sport, le centre de tir, les 2 tapis et le ring du village des arts martiaux n’ont pas chômé. Des dizaines de représentations se sont déroulées, permettant même aux visiteurs d’appréhender les sports présentés en montant eux-même sur le tapis pour suivre le cours d’un professeur.
Le judo se montrait tout en souplesse. Le sabre coréen (Haidong Gumdo) fendait des parchemins de papier en morceaux avec une extrême précision. Le sabre japonais (Kendo) s’apprenait dans son maniement aux apprentis du jour. Sur le ring, un échauffement permettait d’observer les différentes postures d’attaques de la boxe Thaï (Muay Thaï). Tout en douceur et concentration, les archers, en tenue traditionnelle et aux arcs japonais impressionnants, décochaient leurs flèches (Kyudo).

Cultures Japonaise et Thaïlandaise

A deux pas, le village asiatique accueillait cette année la Thaïlande avec plusieurs expositions, des objets et des jeux traditionnels. Quant au village du Japon traditionnel, il proposait de découvrir entre autre l’art floral (Ikebana), les onsens (bains japonais), la cérémonie du thé, les bonsaïs, les vêtements japonais…
A mon grand étonnement, un elfe élégamment apprêté et originaire de la vallée perdue (ce qu’il m’a confié), vendait ici des freemoos mortes ou vivantes. Mousses stabilisées sur un tableau suspendu ou pots de fleurs en mousse nécessitant un arrosage régulier. En face, les bars à saké ont eu visiblement du succès avec leur large choix de dégustations.

Scène Tokyo : des animations variées et réussies

Après avoir bu un verre (avec modération !), il était grand temps de se diriger vers le coin repas. Celui-ci regroupait pas moins de 17 restaurants. De là, on observait à l’autre bout du hall le village cosplay intégrant la scène Tokyo. Scène qui a accueillie plusieurs démonstrations d’arts martiaux mais aussi une danse japonaise traditionnelle appelée Yosakoi. Elle est pratiquée ici par une association lyonnaise. Sur cette même scène, le concert du groupe musical Coréen nommé Violet Tree faisait le show. Le défilé cosplay de fin de journée du samedi et le concert des 40 ans de l’émission jeunesse Récré A2 étaient aussi de la partie.
Ce weekend a été riche en animations et découvertes portant sur la culture japonaise. Chaque visiteur a pu trouver son bonheur dans l’un des espaces ou villages unique en son genre. Ces salons ont été superbes, espérons qu’ils le soient encore plus à l’avenir !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.