Des puces implantées sous la peau de milliers de Suédois

Des milliers de Suédois testent l’implantation de minuscules puces sous la peau afin de faciliter leur quotidien à l’aide la technologie.

Des puces implantées sous la peau

Des puces sous la peau

La technologie continue de se rapprocher de notre vie en étant omniprésente. Que ce soit dans nos poches avec nos smartphones, à nos poignets avec les connectées. En Suède, des milliers de personnes sont allées plus loin. En effet, ces Suédois ont testé l’implantation d’une puce au creux de leur main.

Ces micropuces sont conçues pour aider les utilisateurs et leur faciliter le quotidien. Elles stockent aussi des coordonnées d’urgence. Mais on peut également retrouver des profils de réseaux sociaux ou des billets électroniques. Une majorité d’événements ou de voyages en train en Suède sont éligibles.

Les partisans de ces minuscules puces disent qu’ils se sentent en sécurité et en grande partie protégés du piratage. Cependant des scientifiques soulèvent certains effets de bord en matière de confidentialité. Plus particulièrement, les données de santé personnelles pouvant être stockées sont pointées du doigt.

De la grosseur d’un grain de riz, ces minuscules puces sont généralement insérées sous la peau du pouce de chaque utilisateur. Une seringue similaire à celle utilisée pour les vaccinations suffit pour l’opération. La procédure coûte l’équivalent de 160 euros en suède.

L’affluence est telle que la principale entreprise de puces du pays affirme ne pas pouvoir faire face aux demandes. Plus de 4 000 Suédois ont adopté la technologie. Une société, Biohax International, domine actuellement le marché.

Des usages multiples pour ces micropuces

Szilvia Varszegi, 28 ans, utilise la puce pour entrer dans son espace de coworking. Elle déclare :
« La puce résout fondamentalement mes problèmes ».

Elle l’utilise également pour partager ses détails sur son réseau LinkedIn lors d’événements de réseautage. Cela lui évite d’épeler son son selon elle. Elle touche simplement le smartphone d’un autre participant et les informations se transfèrent. Elle explique aussi :

« Lorsqu’un autre téléphone lit la puce, il voit le lien et peu l’ouvrir dans le navigateur »

La plus grande compagnie de train suédoise a commencé à autoriser les micropuces en plus des traditionnels billets. Les puces pourraient bientôt être utilisées pour effectuer des paiements dans les magasins et les restaurants.

La Suède est un pays précurseur dans le domaine des nouvelles technologies. Mais on peut toutefois se demander si l’on ne va pas trop vite et trop loin. Et vous que pensez-vous de ces avancées technologiques ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.